Tutoriel : une robe à volant sur mesure pour l’été – 2/2 Le montage

Salut à vous belle compagnie !

On se retrouve autour de ce tuto de robe à volant sur mesure. Nous avons déjà réalisé le patron, si vous n’avez pas encore le votre c’est par ici ♥. Aujourd’hui nous allons couper le tissu et monter la robe. Woop woop ! Préparez-vous psychologiquement à essayer et réessayer une robe pleine d’épingles, que du bonheur. C’est parti !

La coupe

Pour la coupe, je récapitule, il nous faut :

  • Un devant de jupe en tissu et un en doublure sur l’endroit
  • Un dos de jupe en tissu et un en doublure sur l’endroit
  • Une paire de bonnets en tissu sur l’endroit
  • Une paire de bonnets en tissu sur l’envers
  • Un volant sur l’endroit
  • Une paire de bretelles sur l’endroit.

Le montage

Les bretelles et les bonnets

Commençons avec les bretelles, il faut plier les bretelles en quatre, comme du biais. Pour ceci, plier en deux dans le sens de la longueur envers contre envers, bien repasser. Rouvrir le pli et plier chaque côté en deux vers le milieu, repasser et enfin replier en deux (ou utiliser un appareil à biais…c’est bien aussi). Piquer au point droit à quelques millimètres du bord ouvert.

Attention, contrairement à du biais, je recommande de couper dans le droit fil, ça évite les mauvaises surprises de bretelles qui s’étirent !

Ensuite, prendre un endroit et un envers de bonnet et les épingler envers contre envers en plaçant une bretelle en sandwich entre les deux. Faites attention à placer les coutures des bretelles du même côté… le soucis du détail. Pour me repérer plus facilement lors du montage, je pique une épingle sur le côté du bonnet qui doit pointer vers le décolleté, ça me permet de voir plus vite si je suis sur le devant ou sur la doublure et si je travaille sur le bonnet droit ou gauche.

Piquer ensuite le long des deux côtés de la pointe. On obtient de très jolies raies mantas ! Vous pouvez voir mes épingles de repérages.

Retourner le travail, bien repasser -toujours – et surpiquer proprement à 2 millimètres du bord – repasser encoooore.

Piquer deux lignes de fronces à 2cm du bord inférieur arrondi – au point droit très long, j’ai utilisé le plus long que ma machine sache faire. Tirer doucement sur les fils de fronces pour donner leur forme aux bonnets. Essayer le bonnet et répartir les fronces correctement, une fois que tout est bien en place nouer les fils de fronces pour maintenir l’ouvrage. Sur les photos vous pouvez remarquer que je n’ai pas froncé du tout les côtés des bonnets, vous pouvez faire de même ou froncer tout le bord, vous perdrez un peu en recouvrance mais gagnerez en volume.

La jupe

Épingler les côtés du devant et du dos de la doublure endroit contre endroit et piquer à un centimètre du bord. Repasser les coutures correctement vers l’arrière du vêtement. Faites de même pour le tissu visible.

Munissez-vous ensuite de votre élastique. Placez-le sur votre ligne de buste (sous la poitrine) et ajustez-le de manière confortable, coupez à cette longueur. Notez qu’ici l’élastique ne servira pas vraiment de support à la robe mais plutôt d’ouverture et de fronceur, ne serrez donc pas trop. Cousez les extrémités de l’élastique ensemble afin d’obtenir un cercle.

Repérer à l’aide d’épingles le milieu devant et dos de la doublure. Marquer aussi l’élastique afin qu’il soit divisé en quatre. Épingler l’élastique sur l’envers de la doublure en faisant correspondre les épingles (milieu dos et devant et ensuite sur les coutures de côtés).

Piquer l’élastique à 1,5 cm du bord au poing zig-zag en étirant l’élastique pour qu’il soit plat sur le tissu lors de la couture. Vous aurez plus de tissu à répartir au dos, vérifiez bien que votre élastique puisse s’étirer assez avant de piquer. Vous devriez obtenir une jupe froncée devant et très froncée à l’arrière.

Le volant

Surjeter ou surfiler le bord extérieur du volant puis replier à ras vers l’envers et piquer au point droit pour faire un tout petit ourlet.

Épingler ensuite les bonnets sur le volant endroit contre endroit, les pointes vers le bas. Il est possible « d’aplatir » la courbe du volant pour faciliter la tâche. On réessaye pour être sûr du décolleté et on bâtit !

Montage final

A partir d’ici nous avons donc trois pièces : une jupe dans le tissu visible, une jupe élastiquée dans la doublure et un assemblage volant/bonnets/bretelles. Repérez le milieu du volant et le milieu devant de la jupe et épinglez-les ensemble endroit contre envers.

Epingler les bretelles au dos (on essaye encore !) en prenant garde qu’elles ne se tortillent pas. Si vous voulez expérimenter avec les bretelles c’est le moment. Je les ai bêtement placées à la fin du volant après avoir passé une éternité à essayer de faire ce que je voulais à la base, je l’aurais fait si j’avais eu un mannequin, épingler des bretelles dans son propre dos c’est pas évident-évident.

Je vous conseille de bâtir à cette étape, cela évitera tout mouvement lors de la dernière couture. Vous pourrez en plus réessayer la taille des bretelles une dernière fois.

Enfin, épingler la doublure et la jupe endroit contre endroit (avec tout le reste au milieu, d’où le bâti…) en faisant attention à faire correspondre les milieux et les coutures de côté. Piquer à quelques millimètres AU DESSUS de l’élastique, vers le bord donc, pas vers la jupe. On étire bien la doublure-élastique au fur et à mesure pour qu’elle passe à plat avec le tissu.

Les finitions

Dégarnir les coutures, retourner le travail sur l’endroit – admirer – et repasser le tout correctement. Surpiquer sous l’élastique pour créer une gouttière. Vous allez devoir faire attention à plusieurs choses lors de cette surpiqûre :

  • Le volant ne doit pas être surpiqué, rabattez-le bien vers le haut.
  • Étirez l’élastique au fur et à mesure, le tissu doit être cousu bien à plat.
  • Faites attention à coudre à quelques millimètres de l’élastique et pas dedans.

Pour l’ourlet de la doublure simplement surjeter ou surfiler le bord à cru. Pour celui de la jupe, replier deux fois le bord sur 1,5 cm et piquer au point droit. J’aime bien doubler la ligne d’ourlet pour un fini plus professionnel (et rattraper un ourlet dissident parfois).

Et enfin, ENFIN s’extasier de son dur labeur. J’ai réalisé cette robe en deux jours, un pour le patronage et la coupe et un pour le montage, en prenant bien mon temps. Je pense que cette robe est faisable par n’importe quelle couturière qui a déjà posé un élastique ou des fronces et que le patron est suffisamment simple à ajuster pour un premier essai de patron sur mesure.

J’espère que ce petit – hahahahahaha – tutoriel vous aura donné envie d’essayer de faire des vêtements et patrons sur mesure. N’hésitez pas à me dire si je ne suis pas assez claire lors d’une étape, je ferai de mon mieux pour vous aider. Si vous vous lancez n’hésitez pas à m’envoyer vos photos sur Facebook ou Instagram, je serais ravie de voir fleurir de jolis copycats cet été. Bonne couture !

La Caille ♡

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.